Actualités

  • 20/02/2014

    Exister et construire!

    Retrouvez l'interview de Martial MANIER sur la Philosophie du CSBJ

    Martial Manier nous commente le projet économique et humain du CSBJ à l'aube de la constitution de la SAS.

    Exister et construire!

    Avant de former des rugbymen, nous formons des hommes. Les jeunes qui entrent chez nous sont considérés dans leur globalité. Et si nous investissons dans leur développement personnel, en échange nous leur demandons une implication totale et un respect absolu de nos valeurs. Notre Centre de Formation c’est résolument la clé de voûte de la politique de notre Club. Fidèles à notre histoire et à notre terroir, nous souhaitons que 80% de nos joueurs d’équipe première soient issus de notre formation. C’est ainsi que nous maintiendrons cette authenticité qui fait notre singularité.

    "CSBJ : le taux avoisinne 70% actuellement, c’est cela ?
    Martial Manier : oui, donc les 80% sont atteignables. Pour la saison prochaine, nous espérons n’avoir aucun recrutement extérieur. Mais attention, les joueurs doivent aussi s’impliquer. Ceux qui se disent « c’est bon, il font jouer des jeunes et des locaux, je suis sûr d’être sur la feuille de match » se leurrent ! On met  au point un cahier des charges, on leur explique les règles du jeu.  On leur apprend l’exigence d’être rugbyman, on nourrit la fierté du maillot berjallien avec les devoirs que cela implique…
    Par contre à côté le club leur donne aussi des moyens. Dans notre projet, on suit les jeunes à partir du niveau Cadet (Moins de 17), on veut qu’ils aient un métier en-dehors du rugby. On négocie des aménagements de temps scolaire ou de temps de travail compatibles avec les temps d’entrainement. Aujourd’hui dans l’équipe 1, plusieurs poursuivent des études, et/ou travaillent. On a signé des accords avec Veolia et Groupama, pour leur vie d’après rugby : formation professionnelle, poste à l’issue de leur carrière de rugbyman.


    CSBJ : la reconversion des joueurs pro est un sujet d’actualité
    MM: Il y a 600 chômeurs dans le rugby français, c’est beaucoup trop ! Combien se retrouvent sur le carreau après leur carrière de joueur, ou même pendant à cause d’une mauvaise blessure ?
    La formation a une part prépondérante dans notre projet, on est un des premiers clubs français en termes de formation, cela contribue à notre attractivité, on ne va rien changer ! On a toujours été un club formateur, la différence c’est que l’à-côté ce n’est pas pour s’aérer la tête du rugby. Evidemment c’est possible en pro D2 cela ne le serait pas en top 14.


    CSBJ: et côté salaire ?
    MM: 4000 euros, c’est le salaire moyen des petits clubs de Pro D2. Le CSBJ a 38 contrats pro actuellement dont 8 contrats espoir (étudiants), ils sont en formation cela coûte moins cher au club. On revient à la raison par rapport à nos moyens financiers. Par contre on bâtit un projet solide et pérenne. On est réalistes mais également ambitieux pour ce que l’on veut pour ce club, il faut que l’histoire reste belle !
    Le club c’est une philosophie et même dans le capital, il faut des gens qui adhèrent à cette vision. Nous avons rencontré toutes les obédiences pour recueillir leur avis et voir comment ils voyaient la SAS. Rester amateur ? impossible. On a calibré un projet et un montage financier pour rester dans le milieu professionnel.

    CSBJ: cela s’organise comment ?
    MM: Association et SAS ne forment qu’un seul club :  le CSBJ rugby. D’ailleurs pour l’anecdote, on casse l’organisation verticale y compris physiquement puisque l’on va être au même niveau dans les bureaux ! Au passage, on optimise les ressources humaines. On travaille la transversalité, la rigueur et aussi la culture d’entreprise : chacun doit véhiculer par ses actions individuelles et collectives les valeurs du CSBJ.
    La presse s’en est déjà fait l’écho : la SAS aura 3 actionnaires (cf. visuel ci-dessous).
    Maintenant on a un capital social a lever. Avec la création de l’association des sociétaires du CSBJ (une entité baptisée « so csbj » dont vous saurez tout le 08 février), on peut investir dans le club à partir de 100 euros ! Ainsi le grand public peut participer au développement du CSBJ et c’est un projet très fort. D’autres clubs lancent actuellement des associations de sociétaires mais aucun n’est allé aussi loin que nous en termes de participation dans le capital. Contrairement aux levées de fond précédentes où on disait aux gens de donner pour sauver le club, on leur dit aujourd’hui qu’ils participent à son avenir, qu’ils bâtissent avec nous parce qu’ils aiment le CSBJ.


    On écrit un nouveau livre j’espère qu’il sera simple, tranquille, avec une belle histoire. J’étais la semaine dernière à la LNR , il existe toujours un respect pour le CSBJ en-dehors de nos frontières. C’est motivant de savoir cela, à nous de continuer la tête haute. Un dernier mot, qui fera la boucle avec mes propos initiaux, en plus d’avoir de bons joueurs, nous avons des bons gars au CSBJ. "

     

    La Philosophie du CSBJ :
    1.Demeurer un Club voué au Championnat Professionnel
    2.Nourrir notre équipe première à 80% de jeunes issus de nos formations
    3.Révéler le potentiel de chacun
    4.Créer du lien
    5.Plus qu’un club, un terroir

    Exister et construire!

Au fil des actualités du club...

Pro D2
Proxadis, création de sites internet
Sita Mos

Partenaires Officiels