Matchs

  • 19/10/2012

    Interview de Laurent MIGNOT (Manager Général CSBJ)

    A l'aube de la 6ème journée, Laurent MIGNOT fait un point sur ce début de saison.

    Interview de Laurent MIGNOT (Manager Général CSBJ)


    Comment as-tu géré l'officialisation tardive de la rétrogradation du CSBJ en Fédérale 1?

    La rétrogradation en Fédérale 1 a été officialisée le 9 août. Avant cette date, la situation était déjà compliquée car il fallait essayer de maintenir les joueurs dans une certaine dynamique de Pro D2.
    Dès qu'on a appris notre rétrogradation, il a fallu repartir sur un nouveau projet, sur une nouvelle organisation donc la première chose a été de rassembler les joueurs pour les informer sur comment allait se passer la saison à venir.

     

     

    Malgré cette inter-saison compliquée, quel bilan tires-tu de ce début de saison?

    C'est un bilan positif puisqu'on a fait 5 matchs, 5 victoires aujourd'hui. Le bilan sera positif à la fin du 6ème match car dans notre stratégie nous travaillons sur un bloc de 6.
    Donc notre ambition est de faire encore un bon match à Aubenas ce week-end.

     

     

    Tu es à la fois directeur du centre de formation et entraineur de l'équipe fanion. Cette double casquette s'inscrit dans la politique ambitionnée par la nouvelle direction du club, à savoir privilégier les jeunes issus du sérail. C'est un des piliers du club?

    Je suis plutôt manager général.
    Oui, l'objectif est de miser sur la formation mais sur la formation de jeunes du terroir! On ne va pas faire comme les autres années : aller recruter des Sud-Africains pour former des jeunes Sud-Africains!
    En effet, on mise tout sur la formation des jeunes de notre terroir, de notre territoire proche.
    On n'est peut-être le seul club en France, voire au monde, où le directeur du centre de formation est aussi manager général. Ceci pour une raison qui est toute simple : l'exigence qui est mise au centre de formation est la même que celle du groupe professionnel. Bourgoin a toujours donné leur chance aux jeunes qui ont le potentiel.

     

     

    Quels axes et compartiments de jeu entends-tu travailler et améliorer ?

    L'objectif primordial était de mettre en place un collectif dès le premier match contre La Seyne. C'est d'ailleurs l'objectif du bloc des 6 premiers matchs : mettre en place le collectif et une dynamique, de trouver une certaine assise. C'est pourquoi, l'effectif n'a pas trop tourné. Mais on reste toujours dans la dynamique d'intégrer des jeunes à l'équipe 1 afin d'avoir un effectif plus conséquent.

     

     

    Tes attentes pour la suite? Quand on voit les écarts parfois larges au score final des derniers matchs, tu ne crains pas que l'équipe « ronronne »?

    On peut dire qu'on l'a observé sur le match face à Blagnac. En première mi-temps on n'a pas répondu très présent mais on a vu le résultat final. Le rugby est un sport d'humilité et d'engagement donc il faut toujours veiller à être présent dans cette dynamique là.

     


    Lorsqu'on se penche sur les statistiques, on constate que 4 des 5 équipes qui ont affrontées Bourgoin cette saison ont perdu leur match suivant : effet psychologique ou physique?

    Notre stratégie est basée sur le jeu, sur le volume de jeu et de varier ce dernier.
    Tout le monde dit qu'en Fédérale 1, il faut une bonne touche, une bonne mêlée, un bon jeu au pied. Et bien nous, on propose un peu plus de jeu, des temps de jeu un peu plus long donc forcément les équipes qui sont en face sont obligées d'élever leur niveau physique et leur intensité.
    On a des joueurs qui se préparent et qui s'entrainent de manière sérieuse et régulière, qui sont appliqués.
    C'est peut-être là le décalage, bien que...
    En tout cas, c'est notre particularité.  A nous de la garder!

     


    La Pro D2 : un objectif affiché?

    L'objectif est en premier lieu de se qualifier et après c'est un nouveau championnat qui commence!
    Il ne faut pas se tromper, aujourd'hui on est peut-être favori pour se qualifier mais en revanche – et ça il faut bien l'afficher – on n'est pas favori pour la montée.
    Chaque année il y a un favori en poule qui se fait sortir dès le premier tour des play-offs...
    A nous de tout mettre en œuvre pour être prêt!
    Attention! d'autres clubs sont aussi favoris que nous pour monter en Pro D2!

     

     

    Vu des tribunes, on sent un réel engouement chez les supporters qui se déplacent en nombre au stade Pierre RAJON. Quel est ton sentiment à ce sujet ?

    En effet, les joueurs commencent à créer une dynamique entre eux et cette dynamique se répercute sur le public. On l'a vu sur la dernière demi heure contre Blagnac.
    De plus, aujourd'hui on fait du « Bourgoin » : du combat, du jeu, de l'engagement, des valeurs, de la solidarité, de l'abnégation, de l'humilité.. donc oui, les gens s'identifient à ça.
    Sur un effectif de 40 joueurs listés pour jouer en équipe 1, il n'y en a que 5 qui ne sont pas issus de notre formation : Pierre GICOLLET, Fabio DA SILVA, Camille LEVAST, Filipe MANU et Randall KAMEA.
    On imagine bien que le public s'identifie et se reconnaisse à travers les joueurs de Bourgoin!

     

    L.D - C.F

Au fil des matchs...

Pro D2
Votre publicité ici
Proxadis, création de sites internet
Sita Mos

Partenaires Officiels