Matchs

  • 30/11/1999

    Top 14 - J 20 : Bourgoin / Perpignan - J-3

    Bourgoin / Perpignan : Les réactions des joueurs

    C’est un véritable quart de finale que le CSBJ s’apprête à disputer ce samedi à Geoffroy Guichard contre l’USA Perpignan. Respectivement à la 5ème et 4ème place du Top 14 à égalité de points (59), les deux équipes auront à cœur de l’emporter pour s’ouvrir un peu plus les portes des demi-finales. Un âpre combat attend donc les berjalliens, conscients de l’importance de cette rencontre. A trois jours de ce match capital, les joueurs ciels et grenats nous ont livré leurs impressions à la sortie de l’entraînement ce matin…

    Top 14 - J 20 : Bourgoin / Perpignan - J-3
    Julien Frier : « On a vraiment hâte d’y être, tout au long de la semaine on a senti énormément d’envie dans le groupe. A l’entraînement les gars ont montré beaucoup de volonté. On connaît l’importance du résultat de ce match il va falloir être à 150% et rien laisser au hasard. C’est sûr que le fait de jouer à Geoffroy Guichard devant 30 000 spectateurs ça donne une motivation supplémentaire. Ca va être un grand moment de rugby ». Guillaume Bousses : « C’est un match de gala pour nos supporters mais pas pour nous. On sait que ça risque d’être très très difficile. Perpignan va se servir de ce match comme une répétition avant leur quart de finale de Coupe d’Europe. On s’attend donc à un gros combat face aux catalans. Pour l’emporter il va falloir produire du jeu et s’appuyer sur notre orgueil. Tout le monde à envie d’aller dans le bon sens alors pour le moral et pour le classement il faut gagner ». Olivier Milloud : « Il est clair que cette rencontre est décisive pour la suite de la saison. L’USAP est une équipe redoutable à l’extérieur. Ils vont venir à Geoffroy Guichard sans rien calculer. La victoire passe par une bonne conquête, une bonne défense ; il nous faut être présent dans tous les domaines du jeu et faire preuve d’agressivité dans le bon sens du terme. Jouer à St Etienne ne doit pas nous perturber, c’est un passage obligé pour l’évolution du club. A nous d’être fort dans nos têtes ». Christophe Urios : « C’est sûr que la blessure de Julien Bonnaire notre capitaine est un coup dur. De toute façon, on accumule les pépins physiques depuis le début de la saison. Mais bon, la richesse de l’effectif nous a jusqu’à présent permis de rester au contact des meilleurs. On l’a encore vu la semaine dernière à Toulon. On va devoir trouver de nouvelles alternatives car les repères ne sont pas les mêmes mais on va s’adapter pour offrir au nombreux public du spectacle et avant tout la victoire ». Benjamin Boyet : « C’est un grand rendez-vous pour les deux équipes mais après il reste encore six matchs à jouer. La route est encore longue. Mentalement c’est sûr qu’il est très important de gagner pour marquer les esprits. Il est nécessaire de se montrer à la hauteur de l’événement pour récompenser les supporters de s’être déplacés. Gamin j’étais supporter des Verts alors fouler la même pelouse, utiliser les mêmes vestiaires qu’eux, ça a une saveur particulière ».

Au fil des matchs...

Pro D2
Proxadis, création de sites internet
Sita Mos

Partenaires Officiels