Vie des partenaires

  • 05/01/2011

    Retour sur la cérémonie des vœux 2011

    Retour sur la cérémonie des vœux 2011
    Retour sur la cérémonie des vœux 2011« Tout le monde doit rester mobilisé ». Gaston Maulin, le président du CSBJ, appelle de ses vœux le soutien de tous. Le club a décidé de faire appel de la sanction de cinq points infligée par la DNACG.
    A quelques minutes près, les dirigeants berjalliens apprenaient la sanction de la Direction Nationale d’Aide et de Contrôle de Gestion en pleine cérémonie des vœux. Abonnés et partenaires étaient en effet conviés, mardi soir, sous le chapiteau du stade Rajon pour un apéritif servi par les joueurs.
    Le fax de la DNACG informant que le club se voyait retirer cinq points au classement est tombé une petite demi-heure avant de trinquer à la nouvelle année. Pas de quoi gâcher complètement la soirée de Gaston Maulin. « J’ai le sourire malgré la « petite » mauvaise nouvelle que nous venons d’apprendre, dira le président à la tribune. La DNACG veut nous enlever cinq points. Nous allons faire appel car nous avons toujours réussi à trouver l’argent. Tout le monde, les joueurs, le personnel, a toujours été payé en temps et en heure. Comme je l’ai déjà dit, la DNACG a ses règles, moi les miennes ».
    Le président a profité de la présence de près de 500 convives pour réclamer le soutien de tous. « La saison n’est pas finie et, quoi qu’il arrive, l’équipe nous offrira encore des victoires et du beau spectacle. Je demande à tout le monde de nous soutenir jusqu’au bout ».
    Le président s’est également voulu rassurant sur les finances du club. « L’an dernier il y avait un trou de 3,8 millions d’euros et on a trouvé l’argent. Cette année c’est encore difficile, mais on se battra pour que le CSBJ vive ». Même en Pro D2. « Peut-être qu’on sera en Pro D2 l’an prochain, peut-être que c’est nécessaire pour repartir avec des bases solides ».
    En attendant, le CSBJ à un match à jouer samedi (14h30) contre La Rochelle. Un rendez-vous que le président Maulin n’entend pas brader. Après une bise aux joueurs et aux entraîneurs, appelés à le rejoindre à la tribune, il  a ainsi soufflé : « On a besoin de tout le monde. On a besoin d’un stade plein comme contre le Stade Français. Tout le monde doit rester mobilisé : les partenaires, les supporters et les joueurs. Il faut honorer le maillot jusqu’au bout, c’est un devoir ».
    L.A.

Au fil de la vie des partenaires...

Pro D2
Votre publicité ici
Proxadis, création de sites internet
Sita Mos

Partenaires Officiels